Sunday, September 23, 2018
Home Blog

Ali Bongo Ondimba attendu à Bamako pour l’investiture du Président malien

0

Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, est attendu ce samedi 22 septembre au Mali pour une visite d’amitié de 24 heures à l’invitation de son homologue, S.E. Ibrahim Boubacar Keita.

Au cours de cette visite, le chef de l’Etat prendra part aux festivités marquant le 58 ème anniversaire de l’indépendance du Mali placées sous le signe « du renforcement de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble entre les jeunes ».

C’est en compagnie de ses pairs africains qu’Ali Bongo Ondimba assistera à différentes manifestations culturelles ainsi qu’au défilé militaire des forces armées maliennes et des troupes de sept autres pays soit 350 soldats étrangers invitées pour la circonstance.

Par ailleurs, prévue pour ce 22 septembre 2018, la célébration relative à l’investiture du Président Ibrahim Boubacar Keita aura lieu au stade du 26 mars de Bamako, en présence de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement dont Ali Bongo Ondimba.

 

Présentation des lettres de créance des ambassadeurs du Mali, du royaume d’Espagne, de France, du Burkina Faso et du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord

0

 

 

 

 

Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a reçu ce vendredi les lettres de créance de cinq nouveaux ambassadeurs accrédités au Gabon, ainsi que les lettres de rappel de leurs prédécesseurs conformément à la pratique diplomatique.

Il s’agit de :

  • S.E.M. Aminata Kane, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de
    la République du Mali, près la République gabonaise, avec résidence à
    Libreville ;
  • S.E.M. Fernando Alonso Navaridas, ambassadeur extraordinaire et
    plénipotentiaire du royaume d’Espagne près la République gabonaise
    avec résidence à Libreville ;
  • S.E.M. Philippe Autie, ambassadeur et haut représentant de la
    République française, près la République gabonaise avec résidence à
    Libreville ;
  • S.E.M. Saïdou Zongo, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de
    la République du Burkina Faso, près la République Gabonaise avec
    résidence à Libreville ;
  • S.E.M. Rowan James Laxton, ambassadeur extraordinaire et
    plénipotentiaire du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du
    Nord, près la République gabonaise avec résidence à Yaoundé au
    Cameroun.

Par ailleurs, les nouveaux chefs de mission diplomatique en République gabonaise ont par la suite eu un entretien privé avec le Président Ali Bongo Ondimba sur les questions relatives à la coopération bilatérale et multiforme entre le Gabon et leurs pays respectifs.

Communique final du conseil des ministres du 20 septembre 2018

0

Ce Jeudi 20 septembre 2018, sous la Haute Présidence de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat, le Conseil des Ministres s’est réuni dès 10 heures, dans la salle habituelle au Palais de la Présidence de la République.

Dès le début des travaux, le Conseil des Ministres a rendu un hommage déférent à Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat, pour sa participation très active au 3e Sommet Chine-Afrique, qui a eu lieu à Pékin, en Chine, du 3 au 6 septembre 2018, sur le thème : « Forum sur la coopération sino-africaine  (FCSA) ».

Cette rencontre qui a vu la participation de plusieurs Chefs d’Etat et de Gouvernement d’Afrique et de Chine a permis au Chef de l’Etat gabonais et son homologue chinois de magnifier l’excellence des relations de coopération qui unissent les deux (2) pays depuis plus de quarante ans.

C’est dans ce contexte que notre pays a bénéficié de la signature d’un accord lié à une aide sans contrepartie, d’un montant de  deux cent (200) millions de yuans, soit seize (16) milliards de francs CFA, pour la réalisation des projets d’envergure, notamment dans les secteurs de l’éducation, de l’énergie et de l’agriculture.

Le Chef de l’Etat et le Président Xi JINPING ont également exprimé leur volonté commune de consolider les échanges commerciaux entre Libreville et Pékin en exhortant les entreprises et les opérateurs économiques chinois à investir davantage au Gabon.

En marge de ces travaux, le Président de la République, Chef de l’Etat s’est entretenu avec plusieurs  investisseurs chinois installés au Gabon.

Enfin, pour ses efforts incessants et son engagement  en faveur de la préservation de l’environnement, notamment dans la lutte contre le réchauffement climatique, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat, a obtenu de la prestigieuse Université chinoise de Wuhan, le Titre de Docteur « honoris causa ».

Sur le plan national, le Conseil a noté pour s’en féliciter de la remise au Chef de l’Etat,  le vendredi 14 septembre 2018, des conclusions du séminaire de la Task Force Education, Formation et Emploi, tenu du 22 août au 5 septembre 2018, au Cap Estérias.

En effet, annoncé lors de son discours à la Nation du 16 août 2018, ce séminaire a eu pour objectif,  de mettre en place un plan d’urgence de l’Education, en vue de répondre de manière efficace  à la problématique de la qualité de notre système éducatif et à la valorisation de la formation professionnelle, pour mieux l’adapter aux exigences du marché de l’emploi.

AU TITRE DES PROJETS DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE

Le Ministre d’Etat a présenté au Conseil des Ministres, qui l’a adopté un projet de décret portant création et fixant les conditions d’attribution et de retrait de la Médaille d’Honneur de l’Armée de Terre.

Ce projet de texte permettra à l’Armée de Terre de disposer d’une distinction honorifique destinée à récompenser à titre normal les personnels de cette force, mais aussi à titre exceptionnel les personnels civils de l’Armée de Terre et les militaires des autres composantes des Forces de Défense.

MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES DROITS HUMAINS, GARDE DES SCEAUX

Le Ministre d’Etat a présenté au Conseil des Ministres qui les a adoptés, cinq (5) projets de lois et un projet de décret :

  • le premier projet de loi organique porte création, organisation, composition, compétence, fonctionnement et la procédure applicable devant la Cour de Justice de la République.

Le présent projet de texte consacre la création d’une nouvelle juridiction d’exception non permanente chargée de juger le Vice-Président de la République, les Présidents et Vice-Présidents des Institutions constitutionnelles, les membres du Gouvernement, les chefs des Hautes cours et les membres de la Cour Constitutionnelle.

  • le deuxième projet de loi organique porte organisation de la Justice. Il vise la création des nouvelles juridictions, en vue du renforcement de l’efficacité de la Justice, notamment les juridictions spécialisées au sein du tribunal de première instance de Libreville et de la Cour d’appel judiciaire de Libreville, ainsi que des tribunaux de commerce et des tribunaux du travail.
  • le troisième projet de loi fixe l’organisation, la composition, la compétence et le fonctionnement des Juridictions de l’ordre Judiciaire.

Son élaboration se justifie par la nécessité pour ces Juridictions, de se conformer aux différentes évolutions juridiques intervenues ou en cours sur le plan national et international, aux fins de garantir un fonctionnement efficient desdites juridictions et de consolider l’Etat de droit.

  • le quatrième projet de loi porte Code Pénal.

Présenté en sept (7) livres et en 655 articles, le nouveau projet du Code Pénal comporte plusieurs innovations majeures : la protection des intérêts fondamentaux de la Nation, de l’Etat, de la Paix Publique, des personnes et des biens, mais également et surtout la prise en compte des nouvelles formes de criminalité telles que le terrorisme, la piraterie maritime, la cybercriminalité, ainsi que la lutte contre les grands trafics d’ivoire, de produits pharmaceutiques, de stupéfiants, de matières premières stratégiques et la protection de l’environnement.
Enfin, s’agissant du cinquième projet de loi, il porte Code de Procédure Pénale et vient renforcer l’efficacité de la justice, en introduisant des innovations adaptées au contexte actuel.
Pour ce qui concerne le projet de décret, celui-ci  porte sur l’extension du ressort de la Cour d’Appel Administrative de Libreville.
Pour cela, jusqu’à la mise en place effective des cours d’appel administratives dans les autres chefs-lieux de province, le ressort de la Cour d’Appel administrative de Libreville couvre, outre la Province de l’Estuaire, toutes les autres provinces de la République gabonaise.

MINISTERE DE L’EQUIPEMENT, DES INFRASTRUCTURES ET DES MINES

Sur présentation du Ministre, le Conseil des Ministres a adopté deux (2) projets de décrets.
Le premier projet de décret fixe les règles relatives à l’exploitation, au transport, au stockage et à la commercialisation des matériaux de carrières en République Gabonaise.
A cet effet, pour une meilleure réorganisation de cette filière, ce projet de texte vise la règlementation des activités liées aux matériaux de carrières.
Le deuxième projet de décret quant à lui, modifie les dispositions de plusieurs  articles du décret n°00231 du 4 août 2017 portant sur le régime de substance stratégique de l’Or, pour s’arrimer aux recommandations de la première Journée nationale de l’or.

MINISTERE DES TRANSPORTS ET DE LA LOGISTIQUE
Sur présentation du Ministre, le Conseil des Ministres a adopté le décret portant réorganisation du Bureau d’Enquêtes sur les Incidents et Accidents d’Aviation.
Ce projet de texte qui tient compte des recommandations de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), vise à préciser le caractère d’indépendance des enquêtes techniques menées par le Bureau d’Enquêtes sur les Incidents et Accidents d’Aviation (BEIAA).

EN MATIERE DE POLITIQUE GENERALE

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION, DE LA FRANCOPHONIE ET DE L’INTEGRATION REGIONALE
Sur présentation du Ministre d’Etat, le Conseil des Ministres a marqué son accord aux demandes d’accréditation de leurs Excellences:

  • Monsieur ABDULRAHMAN Ben Salem Sleiman, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire Plénipotentiaire du Royaume d’Arabie Saoudite près la République Gabonaise avec résidence à Libreville au Gabon ;
  • Madame Marcelline Paulette ADJOVI, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Benin près la République Gabonaise avec résidence à Abuja au Nigéria.

Le Conseil des Ministres a également marqué son accord à la nomination de Monsieur Thierry MALOUX, en qualité d’Attaché de Défense près l’Ambassade de France avec résidence à Libreville au Gabon.

AU TITRE DES MISSIONS-SEMINAIRES ET CONFERENCES

MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DE L’ECONOMIE NUMERIQUE

Le Ministre d’Etat a soumis au Conseil des Ministres qui l’a entériné, l’organisation du premier Forum Continental du Programme Surveillance Mondiale pour l’Environnement et la Sécurité en Afrique (GMES & Afrique), à Libreville, du 19 au 23 Novembre 2018.

Le Programme GMES & Afrique vise à améliorer les capacités des décideurs à concevoir, à mettre en œuvre les politiques nationales, régionales et continentales et à promouvoir la gestion durable des ressources naturelles par l’utilisation de données d’Observation de la Terre et d’informations dérivées.

Enfin, le Conseil des Ministres a entériné les mesures individuelles suivantes :

MINISTERE DES SPORTS ET DE LA CULTURE, CHARGE DU TOURISME
CABINET DU MINISTRE D’ETAT

  • Directeur de Cabinet : M. Christ Hermann POUNAH.
  • Conseiller Juridique : Mme Nathalie NKOULE EKOMI.
  • Conseiller Diplomatique : M. Maximin MANGOUALAMANGOYE.
  • Conseiller en Communication : Mme Fanny ELLA ASSA épouse AMVANE.
  • Conseiller Formation : M. Jean Lin ESSIE EFFEH.
  • Conseiller Chargé des Relations avec le Mouvements Sportif : M. Sosthène Maixant NDONG ABA’A.
  • Chargés de d’Etudes :
  • M. Jugglah ESSONE ENONG ;
  • Mme Roseline AKELE EDOU.
  • Secrétaire Particulière du Ministre d’Etat : Mme Flavienne AVOME BEKOUNG.
  • Secrétaire Particulier du Directeur de Cabinet : M. Léonce OSSAVOU.
  • Secrétaires de Cabinet :
  • Berthe MIHINDOU ;
  • Roxane ATSAME.
  • Chef du Protocole : M. Sydney Daniel ANTONIO.
  • Chargés de Missions :
  • M. Antoine MEBALE ESSELE ;
  • Mme Blandine RAKIYATOU.
  • Chauffeur Particulier du Ministre d’Etat : M. Jean-Denis OBIANG NGUEMA.

MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE
CABINET DU MINISTRE D’ETAT

  • Conseillers :
  • Anastase ONDO ZOGO ;
  • Arsène BABALA ;
  • Adolphe Gervais MBA ANGO ;
  • Jean Baptiste OBORI.

MINISTERE DU BUDGET ET DES COMPTES PUBLICS
CABINET DU MINISTRE D’ETAT

  • Directeur de Cabinet : M. Jean Bosco NZEMBI.
  • Conseiller Juridique : M. Guy Gervais MBONGO OTANDO.
  • Conseiller aux Questions Budgétaires : M. Michel TSAMBA.
  • Conseiller aux Questions Economiques et aux Comptes Publics : M. Guy Nazair SAMBA.
  • Conseiller Diplomatique, Chargé du Suivi du Plan de Relance de l’Economie : M. Jules Bertrand POTIER LOEMBE LOEMBE.
  • Conseiller aux Affaires Administratives et Politiques : M. Barys OGOULA OLINGO.
  • Conseiller en Communication : Mme Amélie Blanche MBOUGOU EYI.

 

  • Chargés d’Etudes :
  • M. Ambroise NDONG BIE ;
  • Mme Roseline MENGUE épouse TALANTSI.

 

  • Secrétaire Particulière du Ministre d’Etat : Mme Evelyne ITSANA.
  • Secrétaire Particulière du Directeur de Cabinet : Mme Stéphanie MPEMBA MBANDINGA.
  • Secrétaires de Cabinet :
  • Chimène MOUDOUMA ;
  • Sonia Stella Marise CADOYI épouse OWASSANGO DEACKEN.
  • Chef du Protocole : M. Dyamis Claude DESNO ONDO.
  • Chargés de Mission :
  • Mme Solange Nathalie OGOULAT ;
  • M. Arnold Story MIHINDOU MIHINDOU.

MINISTERE DE L’EQUIPEMENT, DES INFRASTRUCTURES ET DES MINES

CABINET DU MINISTRE

  • Directeur de Cabinet : M. Laurent Evariste LEYINDA.
  • Conseiller Diplomatique, chargé des Relations Publiques : M. René N’NO MINLAGHE.
  • Conseiller Juridiques, chargé des Questions Economique et Statistiques : M. Valéry Arnaud NDZOGHE.
  • Conseiller en Communication : Mme Ornella MACHAKA ONGUENET.
  • Conseiller en Aménagement du Territoire : M. Emery TCHANGA MEGHA.
  • Conseiller en Mines, Carrière et Environnement : Mme Eléonore BOUKANDOU.
  • Conseiller en Equipement et Infrastructures : Mme Aurélie NTOUTOUME.
  • Chargés d’Etudes :
  • Mme Manouchka NABILA MINKOUE MI-ASSELE ;
  • M. Aristide MANFOUMBI.
  • Secrétaire Particulière du Ministre : Mme Anouchka Laeticia BONGO DIDI.
  • Secrétaire Particulière du Directeur de Cabinet : Mme Myrla Carverine ONTSIA.
  • Secrétaires de Cabinet :
  • Christelle NTOUTOUME NZE BEKALE ;
  • Gladys BILONG BENGOME.
  • Chargés de Missions :
  • Aimé NGAMBOUO ;
  • Chamberlain MAIKA BOUWAMA.
  • Chef du Protocole : M. Landry Patrick LEPOKO.
  • Aide de Camp : M. Aimé ROBAKI.
  • Agents de Sécurité :
  • Paul PIGA ;
  • Yoric Chabrol MOUKAMBI MBIGUIBI.
  • Chauffeur Particulier du Ministre : M. Tangui Wilfried Salomé BIBAYI.

MINISTERE DU TRAVAIL, DE L’EMPLOI, CHARGE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

INSPECTION GENERALE DES SERVICES

  • Inspecteurs Général : Mme Viviane MILINGUI KASSA.
  • Inspecteur Général Adjoint : Vilfranck ONDO METOGO.
  • Inspecteurs des Services :
  • Léonie IROUNGUI ;
  • Marly ASSENGONE NDONG ;
  • Virginie MAMADOU DIOP ;
  • Angélique MOUCKETOU KOUNDI ;
  • Suzanne PEMBE BOUNGOUERE ;
  • Jean Oscar NZOUTSI DIOSSE ;
  • Joseph ELLA MENIE ME-NSI ;
  • Jean Fidèle KOUMBA ;
  • Guy Roger BICKAÏ ;
  • Guy Roland MBA ;
  • Germain MOUSSAVOU DITSIBA ;
  • Marcel MINTSA MI ESSONO.

SECRETARIAT GENERAL

  • Secrétaire Général : Mme Caroline MIMBOUI NGUEMA, confirmée.

DIRECTION GENERALE DU TRAVAIL, DE LA MAIN-D’ŒUVRE ET DE L’EMPLOI

  • Directeur Général : Mme Claudia Pélagie MAYINZA KOUSSOU.
  • Directeur Général Adjoint : M. Henri Edmond NKOULOU ONDO.

DIRECTION DU TRAVAIL ET DE LA REGLEMENTATION

  • Directeur : M. Luc AGONDJO.
  • Directeur Adjoint : Mme Ursule LECKAT.

SERVICES DES CONDITIONS GENERALES DU TRAVAIL

  • Chef de Service : Mme Pulchérie MIPIMBOU-MI-MOUDOUKAS.

SERVICE DE LA REGLEMENTATION

  • Chef de Service : M. Serge POUDRET.

DIRECTION DE LA MAIN D’ŒUVRE ET DE L’EMPLOI

  • Directeur : Mme Brigitte AMBONGUILAT.

 

  • Directeur Adjoint : M. Thérence Cédric MBADINGA MOUSSAVOU.

SERVICE DE LA POLITIQUE DE L’EMPLOI

  • Chef de Service : Mme Nancy AVOMO OBAME.

SERVICE DE LA MAIN D’ŒUVRE

  • Chef de Service : M. Franck MINDOUMBI.

SERVICE DES TRAVAILLEURS IMMIGRES

  • Chef de Service : Mme Edwide NYANGUI MATSOUNGOULOU.

DIRECTION DES RELATIONS INTERNATIONALES

  • Directeur : M. Tanguy ZUE OBAME.
  • Directeur Adjoint : Mme Carmélia BALINGUI.

SERVICES DES NORMES INTERNATIONALES

  • Chef de Service : M. Adiouma MAKANGA NDIADE.

DIRECTION DES ETUDES ET DE LA REGLEMENTATION

  • Directeur : Mme Alice Yrma ELEGUE.

 

  • Directeur Adjoint : M. Kevin Lionel MAGANGA.

SERVICE DES ETUDES ET DE LA RECHERCHE

  • Chef de Service : Mme Delphine MBADINGA DIT MAGANGA épouse NZINZA.

SERVICE DES STATISTIQUES DU TRAVAIL

  • Chef de Service : Mme Claudine Leonelle NTSAME NGUEMA.

INSPECTION SPECIALE DU TRAVAIL CHARGEE DES PORTS ET RADES

  • Inspecteur Spécial : M. Sylvestre NGOUABE, Inspecteur Principal du Travail.

 

  • Inspecteur Spécial Adjoint : Lydie NGUIMBI NDOMBI épouse NDOUME.

INSPECTION SPECIALE DU TRAVAIL CHARGEE DU TRANSGABONAIS

  • Inspecteur Spécial : M. Dieudonné IBOUILY, Inspecteur Principal du Travail.

INSPECTION SPECIALE DU TRAVAIL CHARGEE DU SECTEUR FORESTIER

  • Inspecteur Spécial : M. François LEBOUAMA.
  • Inspecteur Spécial Adjoint : Mme Pélagie Miriam BUKANDU BU BOULINGUI.

INSPECTION SPECIALE DU TRAVAIL CHARGEE DU SECTEUR PETROLIER

  • Inspecteur Spécial : M. Mouhamed Loïc NGUEMA FANE.

DIRECTION PROVINCIALE DU TRAVAIL DE L’ESTUAIRE

  • Directeur Provincial : M. Alain Jules MONANZE.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DE LIBREVILLE

  • Chef de Service Départemental : M. Serge OBOUNOU.

INSPECTION DEPARTEMENTAL DU KOMO-MONDAH (NTOUM)

  • Chef de Service Départemental : M. André Marie Arsène NDONG.

DIRECTION PROVINCIALE DU TRAVAIL DU HAUT-OGOOUE

  • Directeur Provincial : M. Charles EBANE ZENG.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE LA M’PASSA (FRANCEVILLE)

  • Chef de service Départemental : M. Charles EMBO NGONGA.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE LA LEBOMBI-LEYOU (MOANDA)

  • Chef de Service Départemental : M. Didas MIKENDI.

DIRECTION PROVINCIALE DU TRAVAIL DU MOYEN-OGOOUE

  • Directeur Provincial : M. Wilfrid NGUEMA NGOMO.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE L’OGOOUE ET DES LACS (LAMBARENE)

  • Chef de Service Départemental : M. Paul Emerencien MOUELI.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE LA BANGA BIGNE (DJOLE)

  • Chef de Service Départemental : M. Accel Bruno BYE ANGO.

DIRECTION PROVINCIALE DU TRAVAIL DE LA NGOUNIE

  • Directeur Provincial : M. Ghislain Brice ATHOMO.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE LA DOUYA ONOYE (MOUILA)

  • Chef de Service Départemental : M. Rodrigue NGOYE.

DIRECTION PROVINCIALE DU TRAVAIL DE LA NYANGA

  • Directeur Provincial : M. OBIANG OVONO.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE MOUGOUTSI (TCHIBANGA)

  • Chef de Service Départemental : M. Florent MATOUMBA.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE LA BASSE BANIO (MAYUMBA)

  • Chef de Service Départemental : M. Désiré MOUDANGA KODIO.

DIRECTION PROVINCIALE DU TRAVAIL DE L’OGOOUE-IVINDO

  • Directeur Provincial : M. Léonce Anicet IWANGOU.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE L’IVINDO (MAKOKOU)

  • Chef de Service Départemental : M. Jocelyn MOUISSI MANIANGA.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE LA LOPE (BOOUE)

  • Chef de Service Départemental : M. Edmond NGOM KASS.

DIRECTION PROVINCIALE DU TRAVAIL DE L’OGOOUE-LOLO

  • Directeur Provincial : M. Lucien BOULEPALT.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE LA LOLO BOUENGUIDI (KOULAMOUTOU)

  • Chef de Service Départemental : M. Augustin NTUI.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE MULUNDU (LASTOURVILLE)

  • Chef de Service Départemental : M. Esmond Serge OBOUNOU.

DIRECTION PROVINCIALE DU TRAVAIL DE L’OGOOUE-MARITIME

  • Directeur Provincial : M. Armel Thibault OLENDE.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE BENDJE (PORT-GENTIL)

  • Chef de Service Départemental : M. Félicien Joël DELICAT.

INSPECTION DEPARTMENTALE DU TRAVAIL DE NDOUGOU (GAMBA)

  • Chef de Service Départemental : M. Jacques BOUKIKA MADINGA.

DIRECTION PROVINCIALE DU TRAVAIL DU WOLEU-NTEM

  • Directeur Provincial : M. Hugues Gervais MBOUALA.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DU WOLEU (OYEM)

  • Chef de Service Départemental : M. ONGONE MENDEME.

INSPECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL DE L’OKANO (MITZIC)

  • Chef de Service Départemental : M. Alphonse BOUDIKA.

DIRECTION CENTRALE DES RESSOURCES HUMAINES

  • Directeur : M. Jean François TOMO EYENE, confirmé.
  • Directeur Adjoint : M. Guy IKAPI.

DIRECTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE

  • Directeur : M. Pruden NKOLO.

DIRECTION DE LA PLANIFICATION DES RESSOURCES HUMAINES

  • Directeur : M. Romarick Gontrand ENY BIYOGHO.

DIRECTION DE LA PROMOTION DES RESSOURCES HUMAINES

  • Directeur : M. Justin BOLA BOLA MOULENGUE.

ANTENNE PROVINCIALE DES RESSOURCES HUMAINES DU HAUT-OGOOUE

  • Chef de Service : M. Vivien MONDJO MBAGOU.

ANTENNE PROVINCIALE DES RESSOURCES HUMAINES DE L’OGOOUE-MARITIME

  • Chef de Service : M. Nicaise NGUEMA OBIANG.

DIRECTION DU DEVELOPPEMENT ET DES PROGRAMMES

  • Directeur : Mme Chantal MINDALA épouse MOMOMBA.

DIRECTION GENERALE DE LA SECURITE ET DE LA SANTE AU TRAVAIL

  • Directeur Général : Docteur Yannick ONDO.
  • Directeur Général Adjoint : M. NZIENGUI NZIENGUI.

DIRECTION DE LA SECURITE AU TRAVAIL

  • Directeur : M. Jean Bosco OBAME NDONG.

LABORATOIRE DE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL

  • Directeur : Mme Prudence NGOLLO.

DIRECTION DE LA DANTE AU TRAVAIL

  • Directeur : Docteur Nothurge DITENGOU.

MINISTERE DE L’EGALITE DES CHANCES, DE LA JEUNESSE, CHARGE DES GABONAIS DE L’ETRANGER
INSPECTION GENERALE DES SERVICES

  • Inspecteur Général : M. Jean Claude AWOULOUNGOUNGOU.
  • Inspecteur Général Adjoint : M. Jean Rodrigue NKOLI AGNAMA.

SECRETARIAT GENERAL

  • Secrétaire Général : M. Ange James AKANDA.
  • Secrétaire Général Adjoint : Mme Prisque Hortense OBANA ESSAMA.

DIRECTION GENERALE DE LA JEUNESSE

  • Directeur Général : M. Rostand LEPONDO.

DIRECTION GENERALE DE L’EGALITE DES CHANCES

  • Directeur Général : M. Jean Claver LENDOYE.
  • Directeur Général Adjoint : Mme Marie-Noëlle MAMBOUMBI.

OBSERVATOIRE DES INEGALITES

  • Directeur Général : M. Christian OVONE.

Nous vous remercions.

Coopération nippo-gabonaise : Pour des soins de qualité

0
*** Local Caption *** Poignée de main entre le diplomate japonais Masaaki Sato et le Dr Fridolin Ondo, apres la signature d'un contrat sur le CTA de Lambaréné

 

 

Poursuivant leur visite, les autorités japonaises, en séjour depuis mercredi dernier à Lambaréné, ont procédé à la signature d’un contrat de don avec le Centre de traitement ambulatoire (CTA) et à la remise d’un matériel au Service Régional de Santé Maternelle et Infantile de ce chef-lieu de province.

En visite à Lambaréné, Masaaki Sato, ambassadeur du Japon au Gabon, a procédé, jeudi dernier, à la signature d’un contrat de don avec le Centre de traitement ambulatoire de Lambaréné (CTA) de cette localité. Cette énième action de la diplomatie nippone dénommée “Dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine”, s’inscrit dans le cadre de la coopération bilatérale existant de longue date entre le Japon et le Gabon .

C’est la preuve, si besoin en était encore, de la volonté du Japon à accompagner le Gabon dans sa stratégie de développement durable. En effet, depuis 1997, Tokyo a financé au Gabon six projets dans le domaine de la santé publique, dont le montant total s’élève à plus de deux 200 millions de nos francs. Il faut ajouter à cela, l’agrandissement du Centre de traitement ambulatoire (CTA) de Lambaréné (7e projet) dont le montant est estimé à plus de 43 millions de francs.

M. Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine

0

 

Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, s’est entretenu ce jour avec le président de la Commission de l’Union africaine (UA), M. Moussa Faki Mahamat, accompagné de son conseiller stratégique principal, M. Mohammed Hacen Ould Lebatt et de son porte-parole, Mme Ebba Kalondo.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des consultations régulières entre le président de la Commission de l’UA et les chefs d’Etat des pays membres de cette organisation continentale. Il était important pour M. Faki Mahamat de rencontrer le président en exercice de la CEEAC en vue de discuter de la répartition de travail entre les communautés économiques régionales et la Commission de l’Union africaine.

Les questions de paix et de sécurité dans la sous-région, notamment en République centrafricaine (RCA) et en République démocratique du Congo (RDC) étaient également au menu des échanges entre le Président Ai Bongo Ondimba et son hôte.

Par ailleurs, M. Moussa Faki Mahamat a annoncé la tenue en novembre prochain d’un sommet extraordinaire de l’Union africaine axé sur la réforme de cette institution.

S.E. Ali Bongo Ondimba reçoit le rapport de la task force sur l’éducation

0

 

Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a reçu ce jour le rapport des travaux de la Task Force sur l’éducation-Formation-Emploi du professeur Patrick Toufick Mouguiama Daouda, coordonnateur général desdits travaux.

Au cours de cette cérémonie, le Pr Mouguiama Daouda a présenté les conclusions de ce séminaire sur le système éducatif en partant d’un constat de faiblesses de celui-ci liées notamment à l’orientation des élèves dans les filières adéquates, au manque d’infrastructures appropriées et de finances et à la mauvaise gouvernance.

« Il est grand temps d’enrayer ce cycle infernal, de prendre nos responsabilités et d’agir. Je note, à travers votre présentation, des recommandations qui devraient contribuer à transformer notre éducation. Changer de paradigme en consacrant notamment le principe « Former pour l’emploi » qui a trop longtemps été un tabou », a déclaré le chef de l’Etat.

Estimé à près de 1 250 milliards de francs CFA, un ‘’plan quinquennal’’ d’actions à 3 volets (enseignement, infrastructures et structures) a été proposé. Il s’agira notamment de diversifier les filières et de former des enseignants dans celles-ci ; de réaliser et d’équiper plus d’infrastructures scolaires et administratives et enfin de mettre en place un secrétariat scientifique d’orientation, de créer un conseil national de l’éducation et de regrouper les différents ministères en charge de l’éducation et la formation au sein d’un seul et même ministère.

Annoncée par le Président de la République lors de son discours à la nation du 16 août dernier, la task force sur l’éducation s’est tenue du 23 août au 3 septembre 2018, réunissant plusieurs participants à savoir : des membres du gouvernement, des syndicats, des associations des parents d’élèves, des membres du patronat gabonais ainsi que des partenaires techniques et financiers tels que l’Agence française de développement, la Banque africaine de développement, l’UNESCO et l’UNICEF.

Ce séminaire avait pour objectifs de faire des propositions fortes, concrètes et d’application immédiate afin de remettre le secteur de l’éducation à flot du primaire au supérieur, créer un lien entre système éducatif et monde de l’entreprise, et revaloriser les filières techniques.

S.E ABO – Vice président de la BAD Khaled Shérif

0

Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a reçu ce vendredi en audience le Vice-président de la Banque africaine de développement (BAD), M. Khaled Shérif.

Au cours de cet entretien, le Vice-président de la BAD s’est tout d’abord félicité de l’excellence des relations entre cette institution bancaire et le Gabon. L’hôte du chef de l’Etat a tenu à saluer le Président de la République et l’ensemble du gouvernement pour les efforts réalisés et les réformes entreprises depuis plusieurs mois en matière de finances. Par ailleurs, la BAD par la voix de son Vice-président, s’est dit prête à aller plus loin dans son partenariat avec le gouvernement gabonais.

La Banque africaine de développement (BAD) accompagne le Gabon dans son vaste programme de diversification de son économie. Elle a actuellement investi 500 milliards de francs CFA dans divers projets.

Le Premier ministre égyptien à la zone de Nkok

0

Il y a quelques jours, la société égyptienne Egypt Gabon Veneer Sarl, ouvrait dans la zone économique à régime privilégié de Nkok, une entreprise spécialisée dans la troisième transformation du bois.

En fait, il s’agit de la mise en œuvre d’une technologie plus sophistiquée, qui consiste en la fabrication de panneaux de fibres à densité moyenne (MDF). Cela permet de mettre sur pied des meubles moins lourds mais plus solides, à des coûts démocratiques.

Pour l’autorité administrative de la zone de Nkok, ce procédé est «un segment de la troisième transformation du bois à très forte valeur ajoutée. Les MDF permettent la fabrication de meubles plus légers et moins chers».

C’est dans cette optique que le Premier ministre égyptien, Shérif Ismaïl, en visite au Gabon, a effectué une descente au sein de la zone ce 11 septembre 2018, afin de voir l’évolution de cette entreprise qui contribue à attirer des investissements directs de ce pays vers le Gabon.

«La visite du premier ministre Shérif Ismaïl à la ZES de Nkok marque le développement des investissements directs en provenance d’Egypte.», confie Gabriel Ntougou, administrateur de la zone de Nkok.

Conférence de presse du porte-parole de la Présidence de la République – mardi 11 septembre 2018

0

CONFERENCE DE PRESSE DU PORTE-PAROLE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

Bonjour et très heureux de vous retrouver pour notre première conférence de presse de rentrée.

J’espère que vous avez pu recharger les batteries. La rentrée, comme vous avez pu le constater, a démarré pour nous il y a déjà bien longtemps et sur les chapeaux de roue avec, j’y reviendrai, le discours du Président de la République lors de la fête nationale, l’émission Face à la Nation – qui constituait une grande première au Gabon – et le déplacement du chef de l’Etat en République
populaire de Chine.

[PARTIE INTERNATIONALE]

Je commencerai d’ailleurs par ce dernier point. Du 1 er au 6 septembre, le président Ali Bongo Ondimba était en visite officielle en Chine. A cette occasion, il s’est entretenu en tête-à-tête avec le président XI Jinping et a participé à la troisième édition du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC). Également, le chef de l’Etat a mis à profit ce déplacement dans l’Empire du Milieu pour rencontrer les investisseurs et hommes d’affaires chinois. Il était question de présenter les opportunités d’investissement qu’offre l’économie gabonaise, qui connaît un changement en profondeur avec le développement de sa diversification et de son industrialisation par la transformation locale des matières premières.

Voilà pour le programme. Maintenant, quels ont été les premiers résultats de tout cela ? Vous le savez, la Chine est connue pour son respect à l’égard de ses partenaires et aussi pour son sens du
concret. En clair, avec la Chine, c’est la garantie d’un partenariat gagnant-gagnant basé sur les actes et les résultats.

Du concret justement, il y en a eu avec la signature de trois conventions :

  • La première concerne l’Accord de coopération économique et technique entre la République gabonaise et le gouvernement de la République populaire de Chine qui permettra à la Chine d’apporter une assistance financière au Gabon pour la réalisation de plusieurs projets ;
  • Le second porte sur l’Accord entre la République gabonaise et le gouvernement de la République populaire de Chine en vue d’éviter la double imposition et de prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôt sur le revenu ;
  • Enfin la dernière convention a trait au mémorandum d’entente entre la République gabonaise et le gouvernement de la République populaire de Chine dans le cadre de la construction conjointe de la Ceinture économique de la route et de la soie maritime du 21 e siècle.

 

Du concret encore, il y a en a eu avec l’octroi par la Chine d’un don sans contrepartie pour l’Accord de coopération économique et technique d’un montant de 100 millions de yuans, soit environ 8 milliards FCFA qui sera alloué aux projets définis par la partie gabonaise.

Du concret encore et toujours, avec la promesse d’un surcroît d’investissements chinois au Gabon dans des secteurs toujours plus diversifiés.

Enfin, je terminerai sur ce déplacement en Chine en citant les propos du président XI Jinping dans son discours d’ouverture du FOCAC : « pour ce qui concerne les relations Chine-Afrique, la Chine tient à donner plus et à prendre moins, à donner avant de prendre et à donner sans rien demander en retour ».

[PARTIE NATIONALE]

Abordons maintenant les questions domestiques.

Je commencerai par le discours du chef de l’Etat à l’occasion de la fête nationale du 17 août dernier. Celui-ci a été très riche en informations. Mais ce qui a retenu à juste titre l’attention, c’est l’annonce d’une grande réforme du secteur de l’éducation par la mise en place d’une task force.

Pour le Gabon, c’est fondamental. Et à plus d’un titre, comme l’a souligné le président Ali Bongo Ondimba. D’abord, en raison du sujet lui-même, l’éducation. Il en va de l’avenir de nos enfants comme de notre avenir collectif en tant que Nation. Et en ce début de XXIème siècle, il est utile de rappeler que la force d’un pays, d’une Nation repose avant tout sur la qualité de ses ressources humaines.

Ensuite, si cette réforme à venir est importante, c’est en raison de son ambition. L’idée n’est pas de se contenter de faire des petits pas, du paramétrique, mais de faire des réformes en profondeur, du structurel. Aux petites évolutions, nous préférons une transformation.

Enfin, sans être exhaustif, l’idée n’est pas ici de faire pour faire mais, comme en matière de finances publiques, mais de faire pour obtenir des résultats et changer de paradigme. C’est-à-dire engager des « ruptures » pour tendre vers des modèles innovants. Des modèles en phase avec les enjeux actuels et qui permettent de répondre aux défis de l’heure dans des domaines stratégiques.

De ce point de vue, le président Ali Bongo Ondimba a d’ores et déjà donné dans son discours lors de la fête nationale un certain nombre d’orientations : renforcer l’égalité des chances dès l’école primaire car c’est là que tout se joue ; renforcer l’adéquation entre l’offre d’éducation et les besoins sur le marché du travail. Il faut cesser de former un trop grand nombre d’étudiants dans des filières où il n’y a pas de débouchés : les filières littéraires, les humanités, etc., et privilégier les filières techniques, scientifiques
et l’apprentissage).

Bref, du primaire au supérieur, tous les aspects de ce secteur seront abordés, y compris les plus sensibles comme le système de bourse qui sera réformé pour être à la fois plus efficace et plus juste au nom de l’égalité, au nom de la méritocratie.

Au final, c’est une réforme globale de notre système éducatif qui doit voir le jour. Pour ce faire, les principaux acteurs concernés ont été réunis – syndicats, parents d’élèves, enseignants et d’autres – pour dégager rapidement des mesures fortes et applicables.

Par ailleurs, vous vous en êtes probablement rendus compte en regardant le 30 août dernier l’émission Face à la Nation. Il s’agissait, vous l’avez tous noté car vous êtes professionnels des médias, d’une grande première au Gabon. Sur la forme, cet exercice de transparence et de pédagogie était intéressant. Non seulement il a permis au président de répondre directement aux questions de ses concitoyens qui lui ont fait part de leurs préoccupations les plus concrètes. Mais il lui a aussi donné l’occasion d’exprimer ses positions sur les enjeux de l’heure.

Parmi ceux-ci justement, il a été longuement question de sécurité. « La sécurité qui est la première des libertés », comme l’a rappelé le philosophe Thomas Hobbes. Je voudrais ici rétablir quelques vérités, sans minorer les problèmes car à l’heure du tout info et des réseaux sociaux, la couverture médiatique importante dont bénéficient les faits divers ont un effet anxiogène.

Comme c’est le cas dans de nombreux autres pays, l’insécurité constitue un problème réel au Gabon.

Nous conviendrons du fait qu’il faut apporter des réponses urgentes dans la prévention et la réaction à ces différentes infractions.

Mais comme le dit le Président Ali Bongo Ondimba, un seul délit de commis, c’est déjà un délit de trop. Un seul crime, c’est un crime de trop.

C’est pourquoi le chef de l’Etat, lors de l’émission Face à la Nation, a fait plusieurs annonces pour renforcer la sécurité de nos concitoyens :

  •  C’est le cas du renforcement des dispositifs de sécurité pour un déploiement efficace des équipes de patrouille dans les quartiers ; c’est-à-dire les ruelles, pour plus de proximité avec les riverains et une meilleure dissuasion ;
  • Ou de la mise en place de moyens technologiques, en l’occurrence les caméras de surveillance, permettant d’identifier les auteurs des infractions et facilitant des interventions rapides des forces de sécurité.

En pratique, il ne doit pas y avoir d’impunité pour les ennemis de la sécurité. Ce sont les criminels et les délinquants qui doivent se sentir en insécurité et non les honnêtes citoyens.

Durant l’émission Face à la Nation, il a aussi été question de logement. Ce volet est l’une des priorités du Plan de Relance de l’Economie (PRE) mis en place.

Le Président de la République estime que les gabonais attendent avant tout des terrains disponibles avec des titres fonciers pour pouvoir construire eux même dans de bonnes conditions. Le rôle de l’Etat, c’est de s’assurer que les règles d’urbanisme soient respectées afin de favoriser un cadre de vie agréable et décent. Le système financier doit faciliter l’accès des particuliers au crédit et de facto à la propriété.

Notons que les conseils municipaux de Libreville et Akanda, majorité et opposition confondues, ont adopté à l’unanimité, un schéma directeur d’aménagement urbain du grand Libreville, qui va enfin poser des règles claires sur « où » et « comment » doivent se développer nos quartiers et notre habitat.

D’une manière plus générale, cette émission Face à la Nation a été l’occasion, je le redis, pour nos compatriotes, d’évoquer leurs préoccupations au quotidien. Des préoccupations auxquelles, vous vous en souviendrez, le président Ali Bongo Ondimba avait consacré l’ensemble de son discours du 31 décembre dernier.

Ceci emmène à faire le point sur la mise en œuvre des mesures prioritaires énoncées à ce moment-là :

En matière d’éducation,

  • 471 salles de classe ont été rénovées. Le restant le sera dans le cadre de l’appel d’offres qui a vu des entreprises locales bénéficier de nombreux lots ;
  • Aussi, près de 80 000 tables-bancs ont été livrées dans les établissements scolaires des 9 provinces du pays ;
  • Et la construction des 106 salles informatiques dans les écoles du secondaire a déjà démarré. Sachant que les 3 000 ordinateurs prévus dans le cadre cette mesure ont été réceptionnés.

En matière de santé,

La gratuité des accouchements a bénéficié à plus de 14 000 femmes et nous notons l’arrivée récente des premières cliniques mobiles. Au nombre de quatre, celles-ci seront déployées rapidement dans les quatre provinces où la couverture sanitaire est la moins importante : la Nyanga, la Ngounié, l’Ogooué-Ivindo et le Haut-Ogooué. Les prochaines semaines verront la livraison d’autres dispositifs du même type dans les cinq autres provinces.

Pour ce qui concerne l’accès à l’eau, l’installation des pompes hydrauliques dans nos villages connaît des avancées avec la phase de sondage déjà lancées pour identifier les zones où la présence de l’eau est effective. Rappelons qu’il s’agit d’une mesure particulièrement longue à mettre en œuvre avec les étapes de sondage et de vérification de la qualité de l’eau qui précèdent l’installation des dispositifs.

En matière d’éclairage, ce sont 1 801 lampadaires qui sont déjà installés et chaque jour, des équipes sont à pied d’œuvre pour accélérer l’installation des autres dispositifs prévus dans le cadre de cette importante mesure.

S’agissant du Fonds d’initiative départementale (FID), une première mission a permis de sensibiliser les membres des comités de pilotage des provinces sur les types de projets éligibles. Sous peu, une seconde mission procèdera au contrôle et à la vérification de l’éligibilité des projets proposés par les autorités locales des provinces et des départements avant leur mise en œuvre rapide.

Je le rappelle ces mesures prioritaires visent à obtenir des résultats rapides dans des domaines particulièrement importants pour nos concitoyens. Leur impact, leur efficacité doivent être immédiats.Ces mesures sont toutes aussi capitales que celles que nous conduisons en matière d’assainissement des finances publiques et d’éducation. Car notre objectif est double.

Nous cherchons à la fois avoir des résultats rapides pour soulager, faciliter la vie de nos concitoyens et obtenir des résultats durables par des réformes structurelles de ce type.

Reste maintenant à aborder ce qui constituera, à n’en pas douter, la grande actualité des semaines à venir dans notre pays : les élections législatives et locales.

Sur ces points, la position du chef de l’Etat est claire. Elle ne souffre d’aucune ambiguïté. Ces élections doivent se dérouler de la manière la plus transparente qui soit et dans le respect des règles qui s’imposent à ces scrutins.

Pour S.E Ali Bongo Ondimba, ces élections sont l’occasion d’impulser un changement dans la vie politique du pays à travers le renouvellement de sa classe politique.

 

 

M. Shérif Ismaïl Mohammed Ismaïl, assistant du Président égyptien pour les projets nationaux

0
Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Odimba, s’est entretenu ce jour avec M. Shérif Ismaïl Mohamed Ismaïl, assistant du Président égyptien pour les projets nationaux, porteur d’un message de S.E. Abdel Fattah Al-Sissi, Président de la République arabe d’Egypte.
Tout en se félicitant de l’excellence des relations entre le Gabon et l’Egypte, Ali Bongo Ondimba et son hôte ont échangé sur un futur partenariat entre les deux Etats notamment dans les domaines de l’agriculture, la formation professionnelle et la transformation du bois.
Enfin, M. Shérif Ismaïl Mohamed Ismaïl a écouté un exposé de la vision du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba sur la coopération entre les différents Etats membres de l’Union africaine.
Notons que l’Egypte assurera la présidence de cette organisation africaine pour l’année 2019.
233FollowersFollow
369FollowersFollow
13SubscribersSubscribe

Recent Blog Post

Ali Bongo Ondimba attendu à Bamako pour l’investiture du Président malien

Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, est attendu ce samedi 22 septembre au Mali pour une visite d’amitié de 24...

Présentation des lettres de créance des ambassadeurs du Mali, du royaume...

        Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a reçu ce vendredi les lettres de créance de cinq nouveaux ambassadeurs accrédités au...

Communique final du conseil des ministres du 20 septembre 2018

Ce Jeudi 20 septembre 2018, sous la Haute Présidence de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat, le Conseil...

Coopération nippo-gabonaise : Pour des soins de qualité

    Poursuivant leur visite, les autorités japonaises, en séjour depuis mercredi dernier à Lambaréné, ont procédé à la signature d’un contrat de don avec le...

M. Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine

  Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, s’est entretenu ce jour avec le président de la Commission de l’Union africaine (UA),...