ELECTIONS CUMULÉES LEGISLATIVES, LOCALES 2018 AU GABON. LE RAZ DE MARÉE PDG. SANCTION DES POPULATIONS À L’OPPOSITION? MON INTIME CONVICTION

0
20

Chers lecteurs,

Quelques heures désormais après la clôture du scrutin électoral sur l’ensemble du territoire national, le monde découvre avec stupeur la gifle infligée par les population aux principaux partis d’opposition gabonais.

S’il est sûr qu’il n’y a encore rien d’officiel, les premières tendances semblent malheureusement aller dans le sens d’un vote sanction contre ladite opposition. D’ailleurs, bon nombre de candidats dépités n’ont pas manqué de traiter ces électeurs de *population opprimée heureuse cependant de son sort*.

En d’autres termes,*les gabonais continueraient de faire confiance à une majorité qui depuis des années l’oppriment….*

A ce stade donc, il convient de se poser, observer et oser la seule question que les gabonais savent si bien poser: “Qu’est ce qui n’a pas marché?”.

A mon sens, une mauvaise lecture de l’opposition gabonaise du comportement des populations. Le gabonais n’aime pas le changement, accorde facilement sa confiance mais s’il vous la retire, vous suerez pour la récupérer.

Venue en 2015-2016 tel un pompier avec toutes les belles promesses de changement et d’amélioration des conditions de vie, l’opposition gabonaise n’a pas arrêter depuis de se renier même dans les plus élémentaires des sujets.

Une chose que le gabonais lambda supporte mal, l’inconstance dans ses propos, dans ses faits et gestes.

S’il fallait mettre de côté, les scandales à répétition de trahison, de départ et de retour, de plusieurs leaders d’opposition, pour se tourner vers le plus élémentaire des contresens, là encore, il y aura matière à expliquer la déroute subie ce jour par l’opposition.

Du comportement quasi incohérent, voire inquiétant de l’un d’eux sur un plateau télé spécial de la chaîne nationale Gabon 1ère, à quelques heures à peine de la clôture de la campagne, provoquant la raillerie sur la toile et l’embrasement de celle- ci contre son camp politique (Il serait arrivé ivre pour participer à un débat).

En passant par le plus élémentaire, en pleine campagne pour les locales, alors que Libreville fait face à une crise sans précédent contre l’insalubrité, l’opposition a su tirer la palme d’or de la pose anarchique d’affiches publicitaires de candidats à la campagne électorale. Même la très réputée salubre Angondje n’y a pas échappée.

Autant de bémol qui ont fini par avoir raison de la patience des gabonais.

Une chose que j’ai apprise en observant ces derniers, c’est qu’il ne faut pas trop titiller leur patience. C’est un peuple calme mais qui sait pousser des coups de colère comme personne parfois et qui sanctionne en général au moment où l’on s’y attend le moins.

L’opposition gabonaise l’aura appris cette fois à ses dépends. C’est là, Mon Intime Conviction.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here