La FAO soutient le Gabon dans le développement du secteur agricole national et la lutte contre le chômage des jeunes

0
15

Dans le cadre de la lutte contre le chômage des jeunes, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), apporte son soutien au Gabon, à travers le Cadre de programmation pays (CPP), en vue du développement du secteur agricole national.

Au-delà du fait qu’elle constitue un puissant outil de développement économique, la FAO souligne que l’agriculture constitue également un secteur offrant de grandes possibilités pour les jeunes de sortir du chômage. Ce, du fait qu’elle favorise l’entrepreneuriat et, ce, sur le long des chaînes de valeur agricoles.

Le Gabon qui est resté pendant des décennies concentré sur une économie de rente, en l’occurrence sur ses ressources minières, particulièrement le pétrole, est aujourd’hui, contraint de changer de paradigme.

Pour la FAO, l’agriculture constitue un moyen qui permettrait de résorber, dans une certaine mesure, la crise de l’emploi au niveau national. En effet, au Gabon, le taux de chômage est de 28%, indique le rapport « Best Countries for Business de l’année 2018 ». Ce chômage toucherait en grande majorité les jeunes de 20 à 29 ans. Or, le gouvernement étant le principal employeur, fait face à des difficultés notoires quant à sa masse salariale. Aussi, l’auto-emploi se trouve être une issue pour ces jeunes.

Par ailleurs, les projets mis en œuvre par la FAO visent à permettre l’autonomisation des femmes et des jeunes, à l’exemple du projet « Appui à la production du matériel végétal par la technique du PIF aux producteurs de bananiers de la Remboué ».

Aussi, la question de l’employabilité des jeunes demeure au nombre des problématiques importantes à la FAO, aussi bien qu’à la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). A ce titre, les deux institutions internationales mènent une réflexion commune sur la possibilité de mettre en œuvre un projet, à ce sujet.

En outre, le développement des chaînes de valeur agricoles encouragerait l’entrepreneuriat des jeunes dans le secteur agricole. Des opportunités existent à chaque maillon de la chaîne, en partant de la petite mécanisation de la production agricole à la consommation finale, en passant par la transformation des produits. L’entrepreneuriat reste une solution encensée par le gouvernement qui met en place des structures dites incubatrices pour le développement de micro, petites et moyennes entreprises.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here