LU QUELQUE PART: LA PARABOLE DU SAGE ET L’AFFAIRE PANTHÈRE DU GABON. NÉCESSITÉ DE FAIRE PREUVE DE BONNE FOI? MON INTIME CONVICTION.

0
80

Bonjour chers lecteurs!
Je viens vous proposer ce texte qui me parle surtout en ces temps où trop de voix s’élèvent pour commenter et critiquer les dernières sorties des uns et des autres concernant nos panthères. Au delà des malentendus tutelles, fédérations, potentiels coachs, ce qui me choque le plus, ce sont ces compatriotes qui trouvent chacun à redire sur le choix de la tutelle.
A les lire, on pourrait croire que leur credo est * tout sauf la compétence locale*. Est ce vraiment le cas? Si cela s’avérait vrai, je serais alors bien triste!
En effet, Je ne saurai comprendre un tel manque de bon sens voire de bonne foi. Pour moi, tout le monde devrait avoir droit à son opportunité. Je ne serai même pas étonné qu’Aubame Yaya ait rejeté la proposition à cause du tollé provoqué par l’annonce de sa promotion au poste de sectionneur national du Gabon.
Cet esprit de *si ce n’est pas moi, ce ne sera personne*, devrait disparaître de nos habitudes, de nos pensées. Nous ne pouvons pas continuer à conduire ainsi un pays vers la dérive juste par trop de mauvaise foi en nous.
Les autorités ont pris une décision, acceptons la, attendons et jugeons *les maçons aux pieds du mur*. Pourquoi tant d’agitation et de tumultes pour des noms connus, qui surtout à une époque ont fait connaître ce pays au delà de nos frontières et dont le souvenir refuse toujours de s’estomper dans certaines mémoires? c’est le cas d’Aubame Yaya dont j’ai suivi des reportages réalisés par des chaines françaises alors que j’étais enfant; à l’époque c’était quasi rare.Pour Cousin, ou encore Amegasse dans une moindre mesure.
La leçon du texte ci dessus dit d’apprécier chacun mieux pour ce qu’il a à donner plutôt que pour ce qu’il est. Si pour beaucoup ce sont peut être l’ *égo* surdimensionné de ces messieurs qui gêne, faites fi de cela et concentrez vous sur le plus important, leur qualité, leurs acquis. Des acquis qu’on ne peut justement leur contester. Apprenons à nous réjouir pour les autres, simplement…C’est là mon Intime Conviction.
Bonne lecture!
Il y avait un ancien que j’admirais sur le plan comportemental. Je l’appelais sage et je voulais lui ressembler. Je lui ai donc demandé: grand frère, qu’est ce que la sagesse? Comment être sage?
Il m’a répondu: je ne sais rien de la sagesse. Tout ce que je sais, C’est que la vie est une occasion de rencontrer des vivants, des hommes comme toi et moi. Fais en sorte que toute personne que tu rencontres, ne serait-ce qu’une fois en passant, ne regrette pas de t’avoir connu.
Fais en sorte que ta famille, tes amis, tes collègues souhaitent ta présence et regrettent ton absence.
Sois serviable et ne néglige personne pour sa condition sociale car avant d’avoir ou de savoir quoi que ce soit, chaque humain est un être issu de la création du divin. L’humain est respectable par ses origines.
Accepte les torts de tout le monde car c’est la volonté de Dieu que le mal ou le bien des uns et des autres te parviennent.
N’envie surtout personne dans la fortune matérielle car toute richesse comporte son lot d’exigences.
Sois prompt à donner et facile à pardonner.
Écoute plus ton cœur que celui des autres; suis plutôt ton chemin que celui des autres.
Enseigne à l’ignorant qui rêve de s’instruire et laisse parler l’orgueilleux qui pense tout connaître. Je pourrai continuer mais je préfère résumer le reste en une courte phrase:
” Ne te plains pas, ni de la vie, ni de personne.”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here